Martha Borreguero - Jaime MANTIR

La danse autour du monde

Page suivante

René BENOIT “Parolier”

La terre que l’on dit bleue tourne et s’en retourne

Et avec elle je vais voyageant dans l’espace

Riant des obstacles puisque je les contourne

Faisant qu’ainsi que partout est ma place

Des choses autour du monde j’aurais vu

Des montagnes si hautes qu’elles caressaient les cieux

Des enfants heureux ou malheureux courant les rues

Des océans si grands que je n’eus pas assez d’yeux

Pour les contempler et rêver auprès d’eux

Marchant inlassablement au grès des vagues

Sous l’ombre des palmiers au feuillage généreux

Redoutant qu’un jour le décor se dégrade.

J’ai marché longtemps par d’agréables chemins

Mais aussi le long de layons broussailleux

Où par crainte de m’y perdre je ne lâchais la main

De mon aîné au caractère ombrageux

J’ai aussi rencontré de nombreux troubadours

Raillant inlassablement du monde la misère

De ceux qui se pensaient plus forts que le jour

Entraînant leurs pays dans de cruelles guerres

Autour de la Terre tournant sans relâche

Avec elle les images ainsi les mots

Heureux pareils aux fleuves lors de la débâcle

Alors qu’ils retrouvent les nuages tout là-haut

Mais voilà soudain que je deviens comme eux

Autorisant le temps à semer mon bonheur

Car sur la Terre chacun devrait être heureux

Et enfouir dans le terreau tous les malheurs

L’âme de la terre s’aidant de son alchimie

Transformera les pleurs en une fleur de vie

Répandant sur le monde un nouvel élixir

Des médicaments devenant palliatif

René Benoitcropped-Logo-3-1.jpg

Page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *